Moniteur d’attelage

Share
Description

Programme organisé sur 2 journées qui peuvent éventuellement êtres séparées dans le temps. Les modules théoriques et pratiques peuvent aussi être traités indépendamment sous la forme d’une journée théorique, suivie d’une journée de stage pratique. (Compte tenu du nombre restreint de terrains équipés actuellement).

Accessibilité au Stage : Moniteur d’éducation 1er degré et Licence d’Attelage

Document de référence :

Chien attelage : Description complète stage moniteur d'attelage (version : dd_2823_pdf)

Le baptême initiatique

Présentation du matériel

  • principe du plateau à quatre roues et ses variantes
  • le harnais de trait, et ses variantes en fonction de la morphologie du chien
  • brancards et timons (attelage de couples)

Morphologie et locomotion

  • Observation de la motricité naturelle du chien afin de déterminer si le chien est préférentiellement et spontanément « tracteur » ou « propulseur »
  • Appréciation de la morphologie générale et évaluer les modifications à apporter au harnachement ou au matériel. Vérifier l’absence de contraintes inutiles et d’inconfort qui nuirait à l’initiation.

Niveau de maturité et niveau d’éducation

  • Apprécier le niveau d’éducation déjà acquis, une marche en laisse fluide est impérative avant toute initiation.
  • Vérifier la bonne sociabilité et évaluer le caractère propre du chien. Prévoir des aides spécifiques (chien méfiant, anxieux, craintif, hyperactif, auto excitable, cabochard,…..).
  • En fonction de la race et de l’âge, il est nécessaire d’évaluer la maturité physiologique et psychologique du chien.
  • Tenir compte pour les chiens initiés dans d’autres disciplines, des habitudes à corriger (par exemple chien marchant aux pieds = lésions potentiellement sévères du genou chez le conducteur ; chien sauteur = danger si attelé).

L’initiation proprement dite

  • Vérifier la bonne acceptation du harnais. Vérifier l’absence de « verrouillage » (le chien a appris à ne pas tirer !!)
  • Pré-initiation pour les chiens en propulsion dominante
  • Il est nécessaire pour les chiens dont la motricité se fait essentiellement par poussée d’apprendre à se positionner correctement dans le harnais de trait.
  • Cette pré initiation permet d’éviter la progression par « bondissement » lorsque le chien sera attelé et qu’il devra avancer contre la résistance de la charrette.
  • Faire accepter la charrette (résistance, bruits de roulage, chaos)
  • Faire accepter la contrainte latérale des brancards (courbes, demi tours)
  • Faire accepter la poussée de la charrette (descentes).

Mise en pratique

Sur un chien déjà initié.

  • Pré initiation : apprentissage de la traction
  • Désensibilisation à la charrette et aux bruits
  • Mise en place de la charrette: démonstration des aides latérales et de la « mise en charge » progressive sur ligne droite uniquement
  • Diminution des aides latérales avec désensibilisation à la contrainte des brancards par des courbes de plus en plus serrées
  • faire découvrir les différentes sensations transmises par les brancards lors du roulage, en fonction des revêtements et textures du terrain, en fonction des dénivelés (frontaux et longitudinaux)….
  • Vérifier la « prise de conscience » de la charrette par le chien.

Initiation des chiens présents s’il y en a, sinon exercice de simulation avec des chiens déjà initiés (de race et de tempérament différents de préférence).

Conduire un attelage

Présentation des épreuves en attelage canin.

L’épreuve d’obstacles.

Présentation des obstacles utilisés en attelage canin

  • Tous les obstacles s’inspirent d’obstacles naturels que les chiens, jadis, devaient franchir avec un réel « chargement » et dans le principe fondamental que le contenu de la charrette ne devait pas être perdu.

Apprentissage des obstacles

  • Pré-apprentissage non-attelé des franchissements et des ordres adéquats. En respectant un ordre logique d’apprentissage en fonction du niveau du chien. Aucun obstacle non compris, ou non appris, ne sera proposé attelé.
  • Les obstacles simples : trajectoires, allures, absences.
  • Les obstacles de franchissement : tunnel, bascule, pédiluve, portique, marche, devers.
  • Les obstacles complexes : reculer, dégagement latéral, slalom.

L’éducation du chien attelé

  • Un chien attelé ne doit ni sauter ni galoper ni jouer (risques de traumatismes dorsaux lombaires, et articulaires des membres).
  • Un chien attelé ne doit pas revenir « dans les jambes » et la marche doit tenir compte d’une distance de sécurité vis-à-vis du conducteur (risques ligamentaires au niveau des genoux par chocs latéraux ou frontaux des brancards).
  • À l’éducation habituelle avec apprentissage des positions, il devra également apprendre la marche arrière et le pas de côté (à droite et à gauche).

L’épreuve de régularité

Principes de l’épreuve en circuit naturel.

  • Il ne s’agit pas d’une promenade attelée.
  • Une parfaite connaissance du chien au travail est nécessaire pour anticiper en fonction des obstacles naturels et des conditions annexes (météo, dénivelé, contexte perturbateur) le temps que mettra le chien à effectuer le parcours.

L’épreuve artistique

Bien qu’on ne puisse pas considérer cette épreuve comme sportive, ou éducative, l’attelage canin ne pourrait exister sans référence historique. A travers cette épreuve, l’attelage moderne doit rendre hommage à la mémoire du chien auxiliaire de l’homme.

Découverte de la « difficulté »

  • Le conducteur prend lui-même la charrette en main, en prenant la place du chien, et découvre la difficulté que représente l’anticipation de la trajectoire de la charrette derrière le chien. Le chien d’attelage est un chien précis, attentif et soigneux. Toute précipitation, ou travail brouillon est auto sanctionné par l’attelage lui-même.
  • Le conducteur cède sa place à un volontaire qui sera le « chien» avec son attelage. Le maître conduit alors ce chien virtuel dans les obstacles et découvre la difficulté de la conduite elle-même et le travail de guidage indispensable à la réussite du chien. Il découvre que les fautes de son compagnon ne sont que des défauts de conduite. Tout placement imprécis, tout ordre trop tardif est auto sanctionné par l’attelage lui-même.

Conduite sur obstacle d’un chien aguerri

  • Un conducteur et son chien font une démonstration d’entraînement.
  • L’instructeur pointe les fautes et analyse chaque franchissement. Il commente l’erreur de conduite. Les participants proposent les corrections adéquates.
  • Illustration des fautes types: des chiens et des conducteurs novices.

Parcours naturel

  • Parcours de régularité de 15 minutes avec commentaires des difficultés habituelles des parcours naturels et des défauts d’appréciation les plus courants.

Présentation d’une charrette décorée

  • Rappel des principes d’éthique, de cohérence et de fidélité à la référence historique.

Les obstacles

Connaître la description de chaque obstacle ainsi que ses caractéristiques :

  • 10 obstacles obligatoires : dévers – slalom – tunnel – rétrécissement avec rappel – bascule – virage – portique – pédiluve – pas latéral – absence 30 secondes
  • 5 obstacles au choix : accélération – virage – dévers coté opposé – 360° autour d’un point – slalom en virage – le virage à droite et gauche ou vice- versa – marche – reculé – le Huit

Combinaisons d’obstacles

Création d’obstacle nouveau en les combinant entre eux.

Création d’un parcours :

  • Relever les dimensions du terrain
  • Choisir les 15 obstacles retenus pour le concours
  • Conception du parcours
  • Implantation des 15 Obstacles retenus en tenant compte des contraintes de chaque obstacle
  • Proposition d’un enchaînement des obstacles pour un concours

Discussion libre – Questions des participants

Questionnaire à Choix Multiples (QCM de 30 questions)

Formateurs

Formateurs attelage :

Documents
Calendrier