Bien Être Animal et Agility

Share

Communiqué du GTA

En tant que responsable du GTA, je reçois des mails traitant d’un problème récurrent qui est celui de l’âge du chien en regard des concours d’Agility. Il me semble nécessaire d’apporter des informations quant aux décisions prises par la CNEAC à ce sujet. Car au-delà de cette question d’âge du chien vis-à-vis de l’Agility, il y a la question importante de du Bien Être Animal qui nous concerne tous.

Il est inutile de préciser que tous les points abordés ci-dessous ont été longuement abordés, débattus puis validés par le GTA élargi constitué de compétiteurs, juges, informaticiens, vétérinaire, …et statistiques à l’appui. Je les remercie tout particulièrement.

Quand on parle d’âge pour un chien d’Agility, voici les seuls critères donnés par le règlement FCI :

  • 18 mois minimum pour démarrer les concours
  • 24 mois minimum pour participer au Championnat du Monde.

Pourquoi ne pas donner un âge de la mise à la retraite d’un chien en Agility ?

En Agility, quand on parle de mise à la retraite d’un chien, on entend l’arrêt des concours pour ce chien et uniquement cela.

Nos chiens sont tous différents par leur morphologie, peut-on alors estimer que les sollicitations à long terme sur les articulations d’un bouvier bernois sont les mêmes que sur celles d’un berger des Pyrénées ?

Par ailleurs, nous ne connaissons pas le vécu de chaque chien licencié : méthodes d’apprentissage, fréquence des entraînements, nombre de concours, nature des échauffements, méthode de récupération, blessures antérieures éventuelles, antécédents médicaux,… On notera que la fréquence des entraînements, leur contenu et leur durée sont des facteurs sans doute plus impactant que le nombre de concours effectués par le chien.

Donc à moins de fixer arbitrairement un âge de retraite, par exemple 17 ans, voire plus, ce qui n’apportera pas grand-chose comme réponse mais qui rassurera tout le monde, il nous est très difficile de statuer à ce sujet. Ensuite, donner un âge de mise à la retraite du chien amènerait certains conducteurs à pousser des chiens malades, fatigués ou blessés, à poursuivre, ce qui serait tout aussi opposable.

Nous insistons sur ce point : au sein du club, les personnes compétentes sont là pour conseiller le conducteur tant sur la fréquence des entrainements et leur contenu, que sur l’arrêt des concours (qui peut être bien sûr progressif). Mais à l’heure où se développe le coaching individualisé sur le terrain, voire en ligne, ce conducteur doit être plus que vigilant sur le vieillissement de son chien. C’est à lui en premier lieu que revient cette responsabilité.

Nous rappelons aussi qu’un juge peut arrêter un chien sur un concours parce qu’il montre visiblement de la fatigue mais il est plus que regrettable d’en arriver là.

Certains conducteurs donnent comme argument que leur chien vieillissant ne peut pas se passer de concours et qu’il déprime sans cette activité. Ce à quoi nous répondons que les entrainements peuvent être continués sans certains obstacles (palissade, slalom…), des hauteurs de saut plus basses… Le Hoopers va se développer dans les prochains mois. Un chien aime avant tout faire plaisir à son maître, aussi ce dernier saura donner à son chien un exercice (ou une activité) adapté(e), autre que l’agility, pour répondre aux envies et besoins de son animal.

Pourquoi ne pas autoriser la « descente » du grade 3 au grade 2 au libre choix ?

Cette demande est récurrente et bien souvent, l’argument avancé est le vieillissement du chien.

Tout d’abord, mis à part l’obtention du brevet, le règlement FCI ne donne pas de directives sur le passage de grade 2 au grade 3 et inversement. Ce qui sous-entend que chaque pays a le libre choix sur ce sujet

Nous ne voyons aucun intérêt pour le chien à descendre en grade 2 sous le seul prétexte que les parcours seront plus adaptés pour un chien vieillissant. La palissade (qui n’épargne ni les articulations, ni les cervicales), est la même en 2, un saut reste un saut, un slalom reste un slalom… L’excès de passage sur ces obstacles pose effectivement problème, et non pas, les parcours eux-mêmes qu’ils soient de niveau 2 ou 3. Lors du dernier séminaire des juges, l’accent a été mis sur la pose des parcours et leur fluidité. De plus, en tant que délégué agility FCI, j’ai demandé lors de la dernière réunion, qu’une réflexion sur la pose et le nombre de « out » sur un parcours, soit engagée lors du prochain séminaire de juges FCI, proposition qui a été validée.

Un conducteur peut faire une dernière année en diminuant le nombre de concours (et les entrainements) pour ménager son chien, mais descendre en grade 2 sous le seul prétexte que les parcours seront plus adaptés pour le chien vieillissant, peut être plutôt une envie pour le conducteur de prolonger les années de concours, voire de faire encore une finale (ou plusieurs) et d’imposer à son chien …les parcours de trop ! Nous avons longuement débattu à ce sujet et nous sommes restés sur le fait qu’un chien puisse finir sa carrière sportive en grade 3. Nous rappelons toutefois qu’il reste possible de passer de grade 3 en grade 2 en suivant les conditions données.

Pourquoi laisser passer automatiquement en grade 3 de jeunes chiens ?

Nous devons prendre en compte les objectifs de chacun qui peuvent être diamétralement opposés : entre le licencié expérimenté qui vise les championnats du monde et prépare son chien en conséquence pour accéder aux sélectifs EO AWC, et le licencié qui souhaite rester plus longtemps en grade 2 pour prendre de l’expérience, nous avons au milieu, le licencié qui a pour objectif de progresser en vitesse, en technique et de pouvoir (soit volontairement, soit automatiquement) se retrouver en grade 3 (et encore, avec ou sans objectif de participer au championnat de France grade 3). Là encore, plutôt que d’être sollicités pour des demandes d’exception à une règle, nous laissons le libre choix au conducteur. La règle est connue, à chacun de faire avec même s’il faut pour cela faire des calculs. Nous rappelons aussi aux conducteurs de jeunes chiens qu’ils ont le choix de rester aussi longtemps qu’ils le souhaitent en grade 1 (et de concourir sur les parcours d’Agility 2* et Jumping 2*).

Nous préférons travailler en amont : c’est ce qui a été fait avec le nouveau programme du MAG 1 où nous avons collaboré avec les formateurs MAG sur les apprentissages en Agility. Respecter son chien, c’est aussi connaitre ce que l’on construit dans ces apprentissages qui sont déterminants pour la santé de son chien. L’objectif n’est pas d’avoir à tout prix un chien prêt pour les concours à 18 mois, l’objectif est d’avoir un chien performant en Agility dans le respect de son bien-être, de ses développements (physique et mental), et dans le souci qu’il reste auprès de nous le plus longtemps possible.

On parle beaucoup ces derniers temps du Bien Être Animal. Le BEA ne concerne pas que les élevages de tel ou tel animal. Il commence par ce que nous faisons nous de notre chien et c’est bien nous en tant que maitre de notre chien, qui en sommes les premiers responsables.

Pour la CNEAC
Maryannic JOURDEN
Responsable du GTA

 

Coach équipe de France de dog-dancing

Share

Communiqué

Pour les 3 années à venir, qui nous conduirons tout droit à l’échéance 2022 et la tenue du championnat du monde en France, la commission et le GT accordent leur confiance à Sophie Perez pour œuvrer avec détermination et passion à coacher l’équipe de France de dog dancing.

Forte de qualités humaines indéniables, d’un bagage technique acquis en tant que compétiteur et de connaissances du dog dancing international, Sophie saura trouver l’attitude et les mots qu’il faut pour rester proche et à l’écoute tout en permettant à chaque équipe de progresser et de donner le meilleur d’elle-même.
Elle sera le garant de la cohésion et de l’esprit d’équipe attendu de la part de nos compétiteurs. Elle assurera un suivi des équipes qui va au-delà du championnat du monde et travaillera en concertation avec le GT qui sera là pour l’épauler.

Nous la remercions pour son implication dans le dog dancing français et lui souhaitons bonne chance et beaucoup de réussite dans cette mission.

GT Dog dancing

Équipe de France dog-dancing

Share

Communiqué

La prochaine échéance pour l’équipe de France de dog dancing sera le championnat du monde 2021 qui se tiendra du 10 au 13 juin en République Tchèque.

Afin de sélectionner les binômes ayant le potentiel de faire partie de cette équipe de France le GT et le coach mettent en place un mode de sélection reprenant plusieurs critères :

  • avoir un chien à pedigrée reconnu par la FCI (pour le championnat du monde)
  • avoir un chien à pédigrée reconnu par la FCI ou sans pedigrée (pour l’EOC) *
  • évoluer en avancé (ou intermédiaire qui passera en avancé au plus tard en décembre 2020)
  • envoyer une vidéo, de préférence filmée lors d’un concours, de la routine que vous souhaitez présenter à la
    sélection et au plus tard pour le 1er décembre 2020. Le lien pour visionner la vidéo doit être envoyé sur
    l’adresse mail du GT Dog dancing : dogdancing-gt@sportscanins.fr
  • participer au week-end de travail fixé aux 2 et 3 janvier à la salle dog indoor à Villacerf
  • avoir le comportement attendu d’un membre de l’équipe de France, modèle pour les autres compétiteurs

Si le nombre de candidats est trop important une présélection pourra se faire et ne seront convoquées à Villacerf que les équipes qui rempliront tous les critères. La sélection finale sera communiquée fin janvier.

Pour rappel extrait CR 4 juillet 2019 :

3. Critères de sélection des membres de l’EDF 2020. A compter de l’année 2019 le vainqueur et le second en avancés HTM et Freestyle du GPF seront retenus pour intégrer l’équipe de France pour l’année suivante et cela à condition que le niveau de l’équipe corresponde à ce que l’on attend à l’international. Le coach en concertation avec le GT se réservera le droit de nommer les troisièmes et quatrièmes membres de l’équipe, en se gardant la possibilité de piocher dans les intermédiaires qui aurait le niveau suffisant pour la catégorie avancé et qui s’engagent à s’y inscrire après le GPF.

De ce fait les équipes sélectionnées suite au GPF 2019 pourront à titre exceptionnel être reconduites à condition que le conducteur en fasse la demande auprès du GT (mail dogdancing-gt@sportscanins.fr) et que le chien soit toujours du niveau attendu lors d’une compétition d’une telle envergure. Il s’agit :

  • pour le HTM d’Alexandra Creusot avec D’Hendi et Sandy Amblard avec Izarra
  • et en Freestyle d’Anastasiia Beaumont avec Yuki et Alexandra Creusot avec D’Hendi.

* Sur le même mode opératoire nous étudions la possibilité de constituer une équipe pour l’EOC 2021.

GT dog dancing

Championnat de France de dog-dancing

Share

Le GT dog dancing est heureux de vous annoncer que la SCC a accepté, sur proposition de la CNEAC, la mise en place d’un championnat de France de dog dancing pour les niveaux avancés en HTM et en Freestyle. Ce titre sera réservé aux chiens inscrits à un livre d’origine reconnu par la FCI. Il sera attribué selon les modalités définies dans le document ‘Championnat de France et GPF de Dog-Dancing : Modalités d’inscription‘.

Ce premier championnat de France aura lieu en même temps que le Grand Prix de France qui doit se tenir à Dôle au mois de novembre 2021. Les avancés qui pourront y prétendre devront présenter les justificatifs nécessaires auxquels seront ajoutés les notes obtenues lors du GPF. Un même chien pourra la même année être champion de France et vainqueur du GPF que se soit dans une catégorie ou dans les deux.

Cette reconnaissance est une belle avancée pour notre discipline et nous remercions la commission de la CNEAC et le comité de la SCC pour leur confiance et leur soutien.

La commission dog dancing de la FCI ayant émis le souhait de voir attribuer un titre de champion international de dog dancing en HTM et en FS, le challenge européen qui sera organisé conjointement à un concours classique verra donc l’attribution du CACID HTM/FS pour la France. Les modalités pour l’obtention du titre de champion international sont définies par la FCI.

Corinne Médauer
GT Dog dancing

COVID et Passage automatique du grade 2 au grade 3

Share

YCommuniqué du GTA/GTIL

Du fait de la pandémie actuelle, l’année 2020 est fortement perturbée par l’annulation de nombreux concours d’Agility. Nous pouvons aussi penser que l’année 2021, tout au moins son début, le sera d’autant.

Le peu de concours actuels a un effet non escompté sur le changement de grade automatique, passage du grade 2 au grade 3.

Ce passage automatique ne concerne aujourd’hui que peu d’équipes (19) et du fait du peu de concours, n’a été effectif que depuis le mois d’août.

Il n’y aura que très peu de concours jusqu’à la fin de cette année, ce qui fait que ces équipes ainsi que les futures équipes concernées par ce changement de grade auront des difficultés à se classer en grade 3.

Par conséquent, suite à cette situation exceptionnelle, nous avons pris les décisions suivantes :

(1) Les personnes déjà concernées par ce passage automatique, doivent dès à présent faire le choix entre :

  • Rester en grade 3 et conserver les pointages obtenus depuis leur changement de grade ;

OU

  • Demander à revenir en grade 2, mais en perdant les pointages obtenus en grade 3. Dans leur classement de grade 2, ne seront retenus que les concours réalisés dans ce grade.

Pour cela, leur choix doit être envoyé dès lecture de ce communiqué, par mail à l’adresse : agility@sportscanins.fr

(2) Les personnes qui pourraient être concernées par le passage automatique de grade 2 au grade 3 d’ici la fin de l’année 2020, resteront en grade 2 en 2020. Pour éviter les « effets de bords », ce passage automatique est gelé à partir du 1er octobre 2020 jusqu’au 31 décembre 2020 (c’est-à-dire pour les résultats obtenus lors de concours ayant lieu entre le 1er octobre 2020 et le 31 décembre 2020 inclus).

(Le passage volontaire de grade 2 au grade 3 n’est pas concerné par ces mesures).

En ce qui concerne l’année 2021 :

Le passage de grade 2 au grade 3 se fera :

(1) Au choix du concurrent : dans les mêmes conditions que celles existantes.

(2) De façon automatique : dès lors que les conditions suivantes seront réunies :

  • 10 qualificatifs « Excellent sans faute » sur des épreuves Agility (Grade 2) et/ou Agility 2* (Grade 2) obtenus avec un conducteur senior, sous 3 juges différents, et une moyenne des vitesses sur ces épreuves de 4,10m/s en A, 4,20 m/s en B, 3,60 m/s en D et 4,40 m/s en C ; 

ET

  • 5 qualificatifs « Excellent sans faute » sur des épreuves Jumping (Grade 2) et/ou Jumping 2* (Grade 2) obtenus sur des parcours de JUMPING 2 ou JUMPING 2*, avec un conducteur senior, sous 2 juges différents, et une moyenne des vitesses sur ces épreuves de 4,30 m/s en A, 4,50 m/s en B, 3,80m/s en D et 4,70 m/s en C.

Et ce, sur une période glissante de 24 mois (c’est-à-dire que les résultats demandés pour cette montée doivent être obtenus sur une période de 24 mois maximum).

Le passage automatique de grade 2 au grade 3 est gelé à partir du 1er octobre 2021 jusqu’au 31 décembre 2021 (c’est-à-dire pour les résultats obtenus lors de concours ayant lieu entre le 1er octobre 2021 et le 31 décembre 2021 inclus).

Prenez soin de vous et de vos proches !

Pour la CNEAC

Maryannic JOURDEN
Responsable du GTA

Jean-Denis DEVINS
Responsable du GTIL

Organisation de pass dog-dancing

Share

Les pass dog-dancing peuvent être organisés dès à présent.

L’inscription d’un pass dogdancing ainsi que les inscriptions se font comme pour tout autre événement
sur le site https://sportscanins.fr via le calendrier (ajout d’un événement) :

Rappel : à compter de janvier 2021, les équipes n’ayant jamais concouru, souhaitant débuter les concours dans la discipline devront avoir validé le pass au préalable.